En France, quelles sont les ascensions de cols les plus difficiles à faire en vélo ?

Publié le : 28 septembre 20223 mins de lecture

Vous êtes un as du cyclisme et les randonnées à vélo vous tentent ? Pourquoi ne pas vous faire les mollets en allant à la rencontre des ascensions de cols les plus difficiles en France ? Une occasion parfaite à ne pas rater pour découvrir ce magnifique pays en s’amusant tout en partant à l’assaut des cols les plus mythiques et les plus redoutés en France.

Le col du Grand Colombier

Il s’agit en effet d’un parcours vraiment redoutable conçu pour les cyclistes qui veulent faire du vrai challenge. Pour cela, vous devez préparer vos mollets, car vous mettez environ deux heures pour parcourir ce col, bien évidemment, si vous faites partie des cyclistes débutants. Autrement dit, pour une déclivité d’environ 7%, vous aurez besoin de quelques heures pour courir les 15km. Vous trouverez même sur place, des portions qui peuvent atteindre jusqu’à 20%. En outre, il vous est également possible de vous préparer pour le col de Peyresourde en Haute-Garonne et en Hautes-Pyrénées. Il faut savoir que ce col relie notamment les vallées de Larboust et les vallées du Louron. Sa déclivité se trouve à environ 11%. Ce qui semble adéquat aux cyclistes les plus costauds. Pour ceux qui font partie des débutants, ils peuvent tenter le parcours qui ne fait que 7 bornes.

Le col du Galibier en Hautes Alpas et en Savoie

Ce col préserve en effet deux manières différentes. D’une part, vous pouvez choisir une version longue et d’autre part, une version courte. Dans tous les cas, il faut savoir que la déclivité moyenne de ce col mesure de 7%. Il se peut que vous rencontriez des pics allant de 12 %. En outre, le col de l’Iseran en Savoie vous propose des montées de légende. Il s’agit d’un col routier des Alpes qui affiche un parcours de 47km minimum. Sa spécificité réside sur le fait que sa faculté à mettre en opposition aux cyclistes des côtes peut grimper jusqu’à 11%.

Le col d’Izoard en Hautes-Alpes

Selon les spécialistes, le triathlon de l’Embrunman connaît un certain regain notamment, car il se définit par le col le plus difficile à accéder. Cependant, il faut noter que cet endroit promet des paysages magnifiques qui font office de paysage lunaire. Aussi, il existe des belles côtes à ne pas manquer qui alterne de 6 à 11%. Le tout pour des bornes environ 20 pour ceux ou celles qui semblent braves.

Plan du site